top of page

Cultiver un cœur joyeux

Dernière mise à jour : 5 sept. 2023


Nous pouvons choisir d'être dans la joie, quelle que soit la situation, car elle ne dépend pas des circonstances.
La joie est une force

Dans un monde souvent marqué par le stress, les soucis et les défis de la vie quotidienne, il est essentiel de cultiver un cœur joyeux. La Bible nous enseigne que :


« La joie de l'Eternel sera notre force » (Néhémie 8 :10).

Cela signifie que la joie n'est pas seulement une émotion passagère, mais aussi un sentiment profond qui peut nous donner la force de faire face à toutes les situations.


Comprendre la joie


La joie est souvent confondue avec une simple émotion, mais elle est bien plus que cela. Les émotions sont des réactions spontanées à des événements extérieurs, tandis que la joie est un sentiment profondément enraciné en nous.


Nous pouvons choisir d'être dans la joie, quelle que soit la situation, car elle ne dépend pas des circonstances.


Les sentiments, contrairement aux émotions, sont des états affectifs que nous pouvons cultiver et décider d'entretenir.


Ainsi, la joie en tant que sentiment se choisit et se décide. Elle ne dépend pas des événements, mais d'un style de vie que nous adoptons.


Pourquoi est-il important de cultiver un cœur joyeux ?


1. La joie fait partie des caractéristiques du Royaume de Dieu


Le Royaume de Dieu ne se résume pas au simple fait de manger et de boire, mais il englobe la justice, la paix et la joie, selon Romains 14:17.

Trop souvent, Dieu est dépeint comme un être en colère et austère, mais la vérité est qu'Il est joyeux. Les Psaumes nous rappellent que Dieu rit et qu'il y a des "délices éternelles" devant Sa face.


Malheureusement, il fut un temps où la spiritualité des croyants était évaluée à leur capacité à rendre la Bonne Nouvelle triste. L'austérité et le légalisme prédominaient, créant une atmosphère semblable à celle d'un cimetière dans certaines églises.


Mais la Bible nous montre que le culte rendu à Dieu était une célébration marquée par la joie.


Nous voulons que nos cultes suscitent cette joie, comme le Psaume 122:1 le dit si bien :


"Je suis dans la joie quand on me dit : Allons à la maison de l'Eternel !"

2. La joie est une force extraordinaire


2.1. Une force mentale et physique


Un cœur joyeux est un bon remède, tandis qu'un esprit abattu dessèche les os. Proverbes 17:22

Cette métaphore nous rappelle que les pensées négatives, le découragement et la tristesse peuvent avoir des conséquences néfastes sur notre santé. La joie, quant à elle, est une source d'énergie qui nous aide à affronter les défis avec résilience.


2.2. Une force au sein de l'épreuve


La joie est la conviction profonde que Dieu est au contrôle de toutes les situations de notre vie. Prenons l'exemple de Paul et Sillas en prison (Actes 16 :25).


Ils priaient et chantaient des louanges à Dieu même au milieu de leur épreuve.

Ils ne laissaient pas les événements contrôler leurs émotions, mais ils étaient des thermostats spirituels, capables de maintenir la température de leur vie émotionnelle et spirituelle à un niveau élevé malgré les circonstances difficiles.


3. Les voleurs de joie


Le diable est un voleur de joie.


Jean 10:10 nous rappelle que le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire.

Il veut nous ravir notre joie, et il utilise divers moyens pour y parvenir.


3.1. L'inquiétude


L'inquiétude par rapport à la santé, au travail, à la famille, etc., peut voler notre joie. Cependant,


Philippiens 4:6-7 nous encourage à ne nous inquiéter de rien, mais à faire connaître nos besoins à Dieu par la prière, avec reconnaissance. La paix de Dieu, qui dépasse toute pensée, gardera nos cœurs et nos pensées en Jésus-Christ.

3.2. Les épreuves


Les épreuves de la vie peuvent également nous voler notre joie, mais il est essentiel de ne pas sombrer dans la tristesse.


La joie n'est pas l'absence de souffrance, mais la présence de Dieu au milieu de nos difficultés.


Nous pouvons suivre l'exemple d'Abraham (Genèse 23:3) et de Samuel (1 Samuel 16:1) «, qui ont choisi de se lever devant leurs épreuves au lieu de rester prostrés dans la tristesse.


3.3. Le péché


Psaumes 32:3 - "Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, je gémissais toute la journée."

Le péché peut nous priver de notre joie intérieure en nous laissant avec un sentiment de culpabilité et de tristesse.


Cependant, Dieu est prêt à restaurer notre joie lorsque nous confessons nos péchés, nous nous repentons et cherchons une relation renouvelée avec Lui.


3.4. De mauvais sentiments


Les attitudes ou les émotions négatives, telles que l'amertume, l'animosité, la colère, etc., attristent le Saint-Esprit en nous. Nous devons veiller à ne pas entretenir ces émotions et à les laisser disparaître de notre vie. (Ephésiens 4.30‐31)


4. Le Christ est notre joie


En fin de compte, notre joie vient de notre relation avec Jésus-Christ. Elle découle du salut qu'Il nous accorde, de notre communion avec Lui et de la présence du Saint-Esprit en nous.


4.1. Elle vient du salut que Jésus nous accorde


Le pardon des péchés, la réconciliation avec Dieu, l'assurance de la vie éternelle et un sens à la vie proviennent tous du salut que Jésus a rendu possible par Sa mort et Sa résurrection. Cette réalisation apporte une immense joie à nos vies.


4.2. Elle vient de notre communion avec Jésus


Galates 5:22 nous rappelle que la joie est l'un des fruits de l'Esprit.

Plus nous sommes en communion avec Jésus, plus nous permettons au Saint-Esprit de produire ce fruit de la joie en nous. Notre relation vivante avec le Christ est la source de cette joie profonde.


En Jean 15:5, Jésus nous enseigne que ceux qui restent en Lui portent beaucoup de fruit, ce qui inclut la joie.

La communion avec Jésus permet au fruit de la joie de s'épanouir en abondance dans nos vies.


La joie qui découle de notre relation avec le Christ n'est pas affectée par les circonstances extérieures. Elle repose sur la certitude de notre salut, sur l'amour inconditionnel de Dieu et sur la présence constante du Saint-Esprit en nous.


Conclusion


En choisissant la joie, nous brandissons l'épée de l'Esprit pour mettre à mort la tristesse qui peut nous envahir.


Imaginez la tristesse comme une créature sombre et hideuse qui rôde autour de nous.


Le monstre de la tristesse que j’ai près de moi, se nourrit des choses négatives.


Inconsciemment, je le nourris avec mes amertumes, des choses défaitistes, des expériences et des traumatismes passer que je relate constamment .


Plus je le nourris, plus il grandit et plus il en réclame.


Il prend de plus en plus de place dans ma vie. Je me complais dans sa présence.


Ce monstre finit par détruire ma vie; me fait sombrer dans un chaos destructeur et morbide


Lorsque nous choisissons la joie, c'est comme si nous brandissions l'épée de l'Esprit pour mettre à mort cette créature


Lamentations 3:19-23 Quand je pense à ma détresse et à ma misère, A l’absinthe et au poison; Quand mon âme s’en souvient, Elle est abattue au-dedans de moi. Voici ce que je veux repasser en mon cœur, Ce qui me donnera de l’espérance. Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme; Elles se renouvellent chaque matin. Oh! Que ta fidélité est grande!

La joie découle de notre relation avec Jésus-Christ, de la conviction que Dieu est au contrôle de toutes les situations de notre vie et de la présence du Saint-Esprit en nous.


Psaumes 118:24 "C'est ici la journée que l'Eternel a faite : Qu'elle soit pour nous un sujet d'allégresse et de joie !"


77 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page